Droits et devoirs de la famille, pour le meilleur et pour le pire …

Droits et devoirs de la famille, pour le meilleur et pour le pire … post thumbnail image

Pour le meilleur ou pour le pire, pour le riche ou pour le pauvre, dans la maladie et dans la santé, jusqu’à ce que la mort nous sépare. Ce sont des vœux de mariage puissants, n’est-ce pas ? Si vous envisagez de vous marier, souvenez-vous que le mariage n’est pas seulement une institution sacrée, c’est un contrat légal. Lorsque vous prononcez ces merveilleux vœux, la loi prévoit automatiquement des droits et obligations supplémentaires pour les deux époux.

Examinons les obligations qui découlent à la fois de la relation matrimoniale et de la relation parent-enfant.

Droits et devoirs de la relation matrimoniale :

Si vous prenez un livre de droit, l’État fait souvent référence aux obligations conjugales où chaque conjoint doit prendre soin, protéger et soutenir l’autre. Pour l’essentiel, cela signifie nourriture, vêtements et logement. Cela signifie aussi se soutenir mutuellement sur le plan financier, utiliser ses propres biens séparés lorsque cela est nécessaire pour subvenir aux besoins de la communauté, et avoir des obligations fiduciaires l’un envers l’autre.

Fondamentalement, tout ce qui se passe entre un mari et une femme – transactions commerciales, affaires quotidiennes, etc. – doit être tenté de bonne foi, avec la plus grande intégrité, et être avantageux pour les deux conjoints.

Si un conjoint ignore que son conjoint a vendu un bien commun, il peut porter l’affaire devant les tribunaux. Dans un autre ordre d’idées, dans un État à biens communs comme le Texas, une personne qui trompe son conjoint viole effectivement ces obligations conjugales et peut avoir des raisons difficiles à faire valoir devant un tribunal de divorce.

La leçon à en tirer est simple : les droits et devoirs conjugaux sont juridiquement contraignants. Prenez donc ces vœux à cœur.

Droits et devoirs du parent :

Lorsque la cellule familiale est créée, les parents sont tenus de subvenir aux besoins de leurs enfants. C’est simple et clair. Les conjoints doivent s’occuper conjointement de leurs enfants jusqu’à ce que ceux-ci ne soient plus considérés comme mineurs par la loi (18 ans ou plus, mariés ou émancipés). Même en cas de divorce, cette responsabilité légale est maintenue.

Les devoirs d’un parent consistent notamment à s’occuper de son enfant, à le contrôler, à le soutenir, à le protéger et à assurer une discipline raisonnable. Ces devoirs sont imposés à la naissance de l’enfant.

Les parents ont également certains droits, dont les suivants :

  • Le droit de posséder un enfant et de choisir son lieu de résidence.
  • Droit de diriger la formation morale et religieuse.
  • Droit aux services et aux revenus.
  • Droit de consentir au mariage de leur enfant, à l’enrôlement dans les forces armées, aux traitements chirurgicaux, etc.
  • Droit de représenter leur enfant et de prendre des décisions en sa faveur dans le cadre d’actions en justice.
  • Droit de gérer les pensions alimentaires.
  • Droit d’hériter en cas de décès de l’enfant.
  • Droit de décider de l’éducation.
  • Droit à une discipline raisonnable

Related Post